pupille de la Nation


LE STATUT DES PUPILLES DE LA NATION

ET QUELQUES ARTICLES

Pupille de la nation :

"Une nouvelle famille", pour la fille d'un otage de l'Hyper Cacher

Le père de Victoria faisait partie des personnes retenues en otage par Amedy Coulibaly dans le magasin juif. S'il a survécu, sa famille traumatisée, a pu bénéficier du soutien de l'État.

ictoria a 19 ans. Le 9 janvier 2015, son père a été victime de l'attentat de l'Hyper Cacher, Porte de Vincennes à Paris. Ce jour-là, le terroriste Amedy Coulibaly prend en otage les clients de ce supermarché juif. Il abat quatre personnes de sang-froid, avant d'être tué dans l'assaut des hommes du RAID et de la BRI. Le père de Victoria ressort vivant, après s'être caché durant de longues heures, dans une chambre froide, au sous-sol de l'Hyper Cacher…..

Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

A quoi sert le statut de pupille de la nation ?

Le couple de policiers assassiné lundi soir à leur domicile par un homme se revendiquant de l'Etat islamique avait un enfant de trois ans, sorti physiquement indemne de la maison par les forces du Raid. Il a été hospitalisé, en état de choc. Cet enfant, comme les orphelins de guerre, deviendra certainement «pupille de la nation». Quels droits confère ce statut, à la résonance un peu vieillotte ?

Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

Emmanuel et Brigitte Macron accueillent les pupilles de la nation

Emmanuel Macron a remis la médaille du centenaire des pupilles à certains des participants. Parmi ceux-là, Thibault Bagoe-Fresino, dont la mère a été grièvement blessée dans l'attentat du RER B en 1995. Grâce à l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), dont dépendent les pupilles, il a pu financer ses études de pilote. Il rêve aujourd'hui de travailler pour Air France. La première dame a posé, aux côtés de son époux, avec les jumelles Laura et Lise Verdoulet, dont le père Christian était policier. Il a été abattu en 1993 au cours d'un braquage à main armé. Egalement sur la photo (voir en haut), Shana et Milan, 13 et 15 ans, qui ont perdu leur mère lors de l'attentat du Bataclan, en novembre 2015.


Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

Les adoptions de pupilles de la Nation en forte hausse en 2015

L'Office national des anciens combattants, qui gère l'aide aux pupilles de la Nation, estime que leur nombre va encore s'accroître sensiblement cette année du fait des attentats.Le statut de pupille de la Nation, qui va être attribué aux enfants du couple de policiers assassinés à Magnanville (Yvelines) lundi, est accordé plus massivement depuis les attentats de 2015. Les tribunaux de grande instance ont prononcé l'an dernier 81 adoptions, contre une moyenne de 35 les sept années précédentes, selon des chiffres obtenus auprès de l'Office national des anciens combattants et des victimes de guerre (Onac-VG).


Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

France Inter

Et dans LE PARISIEN, ce sont des rescapés des attentats du 13 novembre qui se confient. Demain, cela fera deux ans, et ils racontent comment ils parviennent à se reconstruire… Difficilement, en l’occurrence. Certains ne parviennent toujours pas dormir sans faire de cauchemars, mais tous disent qu’ils ont reçu un précieux soutien, notamment médicamenteux. Un comprimé miracle, le propanodol, qui, lors de séances avec un psychologue, permet progressivement d’atténuer les souvenirs. Le principe, ce n’est pas d’oublier, mais de faire en sorte que les scènes  traumatiques perdent en intensité…


Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

2014

L’enseignante poignardée par une mère de famille la semaine dernière à Albi est «morte au service de l’école de la République», a déclaré mercredi le ministre de l’Education, Benoît Hamon. A ce titre, ses deux enfants seront des «pupilles de la Nation». Quels droits confère aujourd’hui ce statut, à la résonance un peu vieillotte ?


Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

Attentat à Nice : Entre 20 et 30 enfants veulent devenir pupilles de la nation

ls souhaitent être adoptés par l’Etat. Suite à l’attentat du 14-Juillet sur la promenade des Anglais, entre 20 et 30 enfants ont déposé une demande de reconnaissance du statut de pupille de la nation auprès du tribunal de Nice.

Les pièces apportées seront analysées par les instances civiles. « Il s’agit d’établir le statut dans l’hypothèse que les parents aient subi un préjudice tel qu’ils ne puissent plus assurer les besoins de leurs enfants au niveau scolaire, du logement, de la nourriture », détaille le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre.


Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

Treize jeunes devenus pupilles de la nation après les attentats de Paris

Ce statut va leur offrir une aide tout au long de leur vie. L'un de leurs parents se trouvait au même endroit que les terroristes le soir du 13 novembre 2015 à Paris... Déjà treize jeunes val-d'oisiens sont devenus « pupilles de la nation française ». Ce statut, prononcé par le tribunal de grande instance de Pontoise, offre à ces victimes collatérales des attentats une aide et une écoute. Et la liste des Val-d'Oisiens concernés est loin d'être close. « Il y a déjà une autre requête déposée au tribunal », détaille Véronique Lefèvre, directrice du service départemental de l'ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre). « Et nous avons deux autres dossiers en préparation. »


 


Accès à l'article complet  Accès à l'article complet 

Pupille de la nation :

Le statut de pupille de la Nation

La qualité de pupille de la Nation offre aux enfants et jeunes gens qui la reçoivent une protection supplémentaire, en complément de celle exercée par leurs familles. Elle ne les place nullement sous la responsabilité exclusive de l'Etat. Les familles et les tuteurs conservent le plein exercice de leurs droits et notamment, le libre choix des moyens d'éducation.

Qui peut bénéficier de ce statut ?


 


le statut des pupilles
Accueil La presse Pupille de la Nation   Mort au service la Nation   nous contacter